Rénover sa maison : Les joints de carrelage

Pour finaliser la pose d’un carrelage, l’utilisation des joints de carrelage est une étape indispensable. Ils permettront d’assurer la longévité des carreaux. En effet, ils offrent une marge de mouvement car les carreaux peuvent se dilater. Ils auront alors une meilleure tenue. Comment réussir ses joints de carrelage ? Vous pourrez toujours laisser la tâche à un professionnel pour un meilleur résultat. Pour vous qui déciderez d’entreprendre seul les travaux, voici quelques astuces qui vous seront utiles.

Préparer tous les joints nécessaires depuis le calepinage

Sous la variation de température, les matériaux se dilatent. Le rôle des joints est donc de créer cet espace qui permettra aux carreaux de se dilater sans s’écraser. Ils permettent également de lutter contre les infiltrations d’eau entre les combles et empêchera le carrelage de se décoller. Il est donc nécessaire de prévoir ces espaces depuis le plan de pose du carrelage sans collage.

Pour assurer la finition de votre carrelage vous aurez besoin de joints qui seront placés entre chaque carreau au moment de la pose du carrelage. Ils seront combles au mortier. Il y a aussi les joint de dilatation qui éviteront le décollement des carreaux en cas de forte pression. En général, ils sont remplis de matière tels que le silicone, le caoutchouc… Ils formeront un espace de 5 mm au minimum pour être plus efficace.

Assurer un calcul précis pour la taille des joints de carrelage

La tailles des joints de carrelage dépend de la dimension des carreaux. Si votre carreau fait 10 cm, les joints feront 2 à 3 mm d’épaisseur. Pour ceux qui vont jusqu’à 20 cm, la taille des joints sera de 3 à 5 mm. Il arrive cependant que pour des raisons esthétiques ou pour éviter l’encrassement, on peut décider de réduire la taille des joints en utilisant des carreaux « rectifiés ». La taille ne descendra toutefois pas au-dessous de 2 mm.

Faire des joints de carrelage n’est donc pas une tâche facile. Il faut une très grande précision dans les calculs. Pour éviter tous erreurs qui pourrait coûter cher en réparation, il est préférable de confier cette opération à un artisan qualifié tel qui se trouve au sein de l’entreprise de bâtiment dans le 33 .

Utiliser un mortier adapté à l’environnement de la pièce

Le mortier qui servira pour les joint de carrelage sont fait en poudre qui sera diluer dans l’eau. Il est important que le mortier puisse s’adapter parfaitement aux contraintes de la pièce où il sera posé. Pour les joints de carrelage des terrasses et les salles de bain, on priorisera le mortier hydrofuge pour prévenir contre l’infiltration d’eau. Pour les cuisines, un mortier spécial sol chauffant fera l’affaire.

Les mortiers peuvent également adopter des coloris différents mais les plus classiques sont en blancs, en noirs ou en gris. Ce choix de couleur permettra de l’harmoniser avec votre carrelage. Il est très pratique surtout pour les carrelages en mosaïque pour être plus décoratif. Il faut toutefois se mettre en tête que les mortiers de couleur claire salissent vite au sol.

Comment poser les joints de carrelage ?

Avant la prise du mortier-colle, il faut au préalable retirer les croisillons entre les carreaux. Vous poserez ensuite les carreaux de façon bien défini. Après 24 heures, versez le joint de mortier suffisamment liquide entre les rainures qui séparent les carreaux. Ensuite, il faudra appliquer le joint de carrelage en silicone ou en caoutchouc selon votre choix. Veillez à éliminer les excédents pour éviter de salir le carrelage. Lorsque le tout sera solidifier, il suffira de nettoyer les crasses qui se sont déposer sur vos carreaux.

Avant de pouvoir marcher légèrement sur votre carrelage, il faut attendre au moins 12 heures.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.