Comment optimiser l’isolation thermique de la toiture ?

Le toit est un élément essentiel de notre maison. En plus de nous protéger des intempéries, il contribue également à notre confort au quotidien. En effet, le toit contribue à ce que nous bénéficiions d’une chaleur optimale en hiver sans user de notre système de chauffage électrique. Mais quand il est mal isolé, environ 30% de la température se perd à cause du toit. Ainsi, il est important d’optimiser l’isolation de notre toit non seulement pour le confort, mais également pour échapper aux factures salées de l’électricité. Dans cet article, nous allons vous monter comment y procéder.

Première étape : la détection de l’origine de la fuite d’énergie

Au fil des années, notre maison se détériore. On assiste alors à une déperdition énergétique. On ne comprend pas vraiment pourquoi notre facture augmente au fur et à mesure que l’état de la maison se dégrade. Sachez que l’état de votre toit est en grande partie responsable de cela. En effet, notre toiture a besoin d’être entretenue. En moyenne, une rénovation est à prévoir une fois tous les 10 à 20 ans. La difficulté d’une maison à se réchauffer est due à un problème d’isolement. Il en est également ainsi lorsqu’on a besoin de pousser la climatisation à fond pour obtenir la température idéale ou quand notre maison ne peut maintenir une température ambiante. Pour régler ces problèmes, il faut inspecter le toit, voire la maison tout entière, afin de détecter l’origine de ces fuites. Pour ce faire, il est préférable de faire appel à un expert tel que ce couvreur dans le 17. Une fois l’inspection terminée, il ne faut plus tarder à commencer les travaux.

Deuxième étape : isolation externe et interne du toit

Pour une isolation externe optimale, on doit se focaliser sur les travaux de couverture externe. Dans le cadre de ces derniers, on rénove la charpente, on installe de nouvelles poutres et on effectue tous les travaux de vérifications nécessaires. Il est également possible d’installer des écrans de sous-toiture pour éliminer toute infiltration d’eau de pluie, de neige ou d’air. Cette partie de l’opération est la plus privilégiée des professionnels du métier.

En ce qui concerne l’isolation interne, une membrane d’étanchéité est installée. Les couvreurs y ont souvent recours lors de la réparation d’une maison à faible condensation de chaleur. Cette membrane a l’avantage d’éloigner les insectes qui viennent polluer la demeure telle que les termites, les lattes ou les araignées.  Outre l’économie d’énergie que l’on va bénéficier de ces réparations, une bonne isolation intérieure participe aussi à l’isolation phonique de la maison.

Troisième et dernière étape : contrôle du degré d’humidité sur les isolants

Il est primordial de vérifier l’étanchéité des isolants. En effet, l’humidité qui s’infiltre dans ces isolants peut altérer votre maison à une grande vitesse. Comme la maison est isolée tant de l’intérieur que de l’extérieur, on assistera à une condensation de la température extérieure. Cette dernière est en fait causée par la différence de pression de part et d’autre de la paroi. Les vapeurs d’eau ont alors tendance à s’accumuler, provoquant ainsi la hausse de l’humidité dans les joints de structures. Toutefois, comme l’isolation tant interne qu’externe a été optimisée, la chaleur et le froid n’ont plus d’impact sur l’intérieur de la maison. Le confort est optimisé, de ce fait il est possible d’habiter même dans les combles de la maison.

Pour conclure, en isolant notre maison, on contribue également à la pérennisation de celle-ci. Outre cela, vous ferez également une grande économie d’énergie. Cependant, pour assurer la qualité du travail et pour être sûr d’obtenir une isolation thermique optimale, il est conseillé de faire affaire avec des couvreurs professionnels.