Ravalement de façade : les questions administratives et techniques que vous devez maîtriser

Des contraintes administratives et techniques doivent être prises en compte lorsque vous procédez à un ravalement de façade. Tous ces points seront étudiés dans cet article afin que vous puissiez réaliser votre projet de rénovation en toute sérénité. Suivez donc le guide !

Une liste de contrainte administrative

Lorsque vous avez comme projet le ravalement de votre façade, nous vous conseillons vivement de vous rendre auprès des autorités locales afin de demander des renseignements. En effet, des textes spécifiques, notamment le Code de la construction et de l’urbanisme impose des obligations particulières aux propriétaires qui veulent procéder à une rénovation de façade.

Outre les réglementations, il est aussi nécessaire de faire correspondre votre chantier au Plan local d’Urbanisme. Ce document est disponible auprès de votre mairie ou de votre préfecture. Ces autorités pourront vous conseiller en cas de besoin puisque vous ne pouvez pas choisir librement la couleur de votre mur par exemple.

Se renseigner auprès des autorités locales est important, car vous ne pouvez en aucun cas commencer vos travaux sans avoir effectué une déclaration préalable, cela même si vous ne réalisez que des chantiers à l’intérieur de votre domaine. Dans l’hypothèse où vous habitez non loin de la voie publique et que les travaux de réhabilitation des murs extérieurs vous obligent à empiéter sur la voie publique afin d’installer les échafaudages, il vous incombe d’effectuer une demande d’autorisation d’occupation temporaire du domaine public.

Pour ce qui est des zones dites historiques et protégées, il est nécessaire pour le propriétaire, en plus de demander une autorisation auprès de la préfecture, d’obtenir un agrément signé par un architecte des Bâtiments de France. Cette seconde exigence a pour conséquence de rallonger la période d’obtention du permis qui est normalement de 1 mois, mais vous ne pouvez pas vous y soustraire.

Une nouveauté vient d’être rajoutée dans la législation en vigueur en ce qui concerne la rénovation et l’isolation d’une maison. Depuis le début de l’année 2017, tous les propriétaires sont tenus de renforcer leur système d’isolation thermique s’ils projettent de rénover 50 % et plus de leur façade. Cette décision s’inscrit dans la volonté de l’État à lutter contre le gaspillage énergétique. À cet effet, vous êtes concerné par cette disposition légale que vous remplaciez uniquement le parement en place, ou que vous procédez à une réfection de l’enduit existant.

Rénovation ou ravalement de façade : quelles sont les véritables différences ?

Souvent confondues, les deux notions sont très proches, mais différentes. La rénovation est utilisée pour parler du nettoyage de la façade. Elle englobe les activités visant à ôter la mousse et à traiter le mur. Lorsqu’on parle de ravalement, il est question de décaper le revêtement pour le remplacer ensuite.

Comment choisir son revêtement ?

Il existe différents types de revêtement selon que vous ayez un support en bois, en béton ou en brique. Demandez à un professionnel comme cette entreprise de ravalement dans le 67 si vous ne maîtrisez pas le sujet, car la comptabilité du support et du revêtement est une garantie contre la condensation. Si vous utilisez le mauvais type de produit, le mur ne pourra pas respirer convenablement.

Parmi les revêtements proposés sur le marché, vous avez le choix entre l’enduit et la peinture pour les murs en béton, en pierre et en briques, à la différence que la peinture peut également être utilisée sur les supports en bois. Outre ces deux produits, vous pouvez aussi choisir le parement et le bardage. La première donne à votre façade béton l’apparence d’un mur en brique ou en pierres, tandis que le second est spécialement utilisé pour le bois massif.